Débat
Les psychoses, quoi de neuf ?

Présentation du dernier numéro de la revue La Clinique Lacanienne, Ed. Eres

samedi 29 juin à 16 h 00
Café Les Minines (au 2ème étage)
36 rue de Turenne, 75003 Paris

Freud écrivit que la théorie est à la remorque de l’expérience. Pour les névroses, la théorie a aujourd’hui une valeur diagnostique et prédictive bien établie. Les psychoses, en revanche, ouvrent toujours un vaste champ à la recherche. La clinique reste ici la boussole, à commencer par les grandes observations des psychiatres classiques. Ils nous apprennent qu’il y a de grandes différences entre les délires linéaires (les paranoïas, la mélancolie et la manie) et les délires schizophréniques qui s’éparpillent de manière concentrique. Autre chose encore est l’automatisme mental. Il y a, de plus, des degrés du délire, et des différences d’intensité (la plupart des psychanalystes ont des psychotiques de basse intensité sur leurs divans). Enfin, il faut distinguer les psychoses qui surmontent leur passivation grâce à des « contre-délires » parfois géniaux, de celles qui sont réduites à une objectivation asilaire. En dépit de ces différences, les cliniciens s’accordent sur le terme de « psychose » pour désigner l’ensemble de ces manifestations. La célèbre « métaphore paternelle » de Lacan n’en est probablement qu’une présentation. Les psychoses restent donc un champ ouvert de grande importance. Elles ont d’ailleurs été une source d’inspiration pour Freud depuis ses débuts. Il a tiré de la parole schizophrénique une théorie du langage plus profonde que celle de Saussure. De même, il a entendu la leçon des paranoïas pour les projections délirantes, qui habitent aussi les névroses sous la forme d’un Wahn constant (comme il l’a écrit dans « La Gradiva »). Ce numéro de La clinique lacanienne a l’ambition de remettre ces questions au travail.

La présentation se fera en présence des coordinateurs de ce numéro :
Nicolas Dissez, Christiane Lacôte-Destribats, Gérard Pommier.

Sous forme de table ronde présidée par Georgy Katzarov avec trois discutants :
Arlette Costecalde, Laurent Delhommeau, et Lola Forgeot

 Sont attendus les auteurs ayant contribué à ce numéro :
Édouard Bertaud, Gorana Bulat-Manenti, Jorge Cacho, Elsa Caurelle-Quilin, Pierre-Henri Castel, Jessica Datema, Françoise Decant, Isabelle Détry, Jean-Marie Fossey, Catherine Hass, Hélène L’Heuillet, Monique Lauret, Marie-Pierre Mansuy, Lydia Schenker, Manya Steinkoler, René Tostain, Laure Westphal

Un beau débat !

Un beau débat lors de la présentation du dernier numéro de La Clinique Lacanienne le 29 juin 2019 au Café Les Minimes à Paris 

“LES PSYCHOSES, QUOI
DE NEUF?”

Beaucoup de participants et un public intéressé malgré les températures dépassant les 38 degrés..!

 Avec Nicolas Dissez et Gérard Pommier, sous forme de table ronde présidée par Georgy Katzarov avec trois discutants : Arlette Costecalde, Laurent Delhommeau, et Lola Forgeot

 Ont été évoqués entre autres les travaux de Gorana Bulat-Manenti, Pierre-Henri Castel, Isabelle Détry, Marie-Pierre Mansuy, Laure Westphal, Magali Taieb-Cohen

Les textes de Gérard Pommier, de Jean-Marie Fossey, d’Isabelle Détry, de Gorana Bulat-Manenti, de Nicolas Dissez, de Françoise Decant et de Marie-Pierre Mansuy ont suscité un vif intérêt parmi les participants.

 

 

Facebook