La psychanalyse refoule-t-elle le politique ?

Roland CHEMAMA

Vient de paraître
Édition Éres

Les psychanalystes relèvent, depuis surtout deux ou trois décennies, que les mutations des discours sociaux ne sont pas sans effet sur la subjectivité individuelle. Ils ont plus de mal à penser, malgré quelques indications de Lacan, que « l’inconscient c’est la politique ». L’inconscient, affirme-t-on généralement, c’est la présence en nous de l’infantile et du sexuel. Mais une telle définition ne nous ferait-elle pas manquer quelque chose ? Ne témoigne-t-elle pas d’une conception réductrice de l’objet de la psychanalyse, une conception qui interdit de voir, par exemple, la place centrale qu’a la question du pouvoir dans l’inconscient ? Pire, ne repose-t-elle pas sur un véritable refoulement ?

 

Ce livre entreprend de lever ce refoulement. Loin de tout simplisme qui inciterait l’analyste à « prendre parti », l’auteur aborde de très nombreuses questions – du sujet à l’objet, du désir au fantasme, du plaisir à la jouissance – que la psychanalyse contemporaine pourrait avoir à élaborer autrement. 

À propos de l’auteur 

Roland Chemama est psychanalyste à Paris. Il a été président de l’Association lacanienne internationale et de la Fondation européenne pour la psychanalyse.

https://www.editions-eres.com/ouvrage/4488/la-psychanalyse-refoule-t-elle-le-politique?fbclid=IwAR1MjOkUnh4gQq6aSjUyToZVb2V8qszUaI_LkGdeCvWTTYKELxSz6ufrLmA

Facebook