De la part de Psychanalyse Actuelle

Psychanalyse, art… et au-delà, Sur les pas d’Alain Didier-Weill

vendredi 31 janvier de 2o h à 23 h 3o 
FIAP
3o, rue Cabanis 75014 Paris

Présentation du film du premier congrès Inter-Associatif Européen de Psychanalyse de 1991 suivi d’un débat. 

Ce congrès a eu lieu à la Sorbonne 10 ans après la mort de Lacan, initié par Alain Didier-Weill et quelques autres, il avait pour but de reprendre langue avec les nombreuses associations qui s’étaient formées après la Dissolution de l’École Freudienne de Paris. Quelles avancées avaient produit ces différentes associations, pouvions-nous en débattre ? C’est dans cette optique que fut imaginé ce congrès. Nous étions quatre pour l’organisation de ce congrès dont la préparation fut longue, et nous avions la veille du congrès obtenu 24o inscrits. Quel ne fut pas notre étonnement quand nous avons découvert 1260 analystes venus le matin même pour participer à ce Congres. Il fallut batailler avec l’administration de la Sorbonne pour qu’elle accepte de faire rentrer 1260 personnes dans un amphi de 800 personnes. Vous le verrez l’amphi était surchargé, mais ce fut pour nous la preuve que ces retrouvailles étaient souhaitées par un très grand nombre d’analystes. Qu’en est-il aujourd’hui ?

La qualité de l’image de ce film est médiocre, mails il nous permettra peut-être de débattre à nouveau sur le devenir de nos associations après Lacan.

C’est également un hommage à Alain Didier-Weill qui nous surprit avec cette petite pièce de théâtre qu’il avait écrite à la hâte pour ce congrès et qui mettait en scène l’après-freudisme et la récupération et la falsification entreprises par Ernst Jones dans sa biographie de Freud.

De quoi reprendre le débat, dans le contexte actuel …

Alain-Didier Weill, après la dissolution de l’École Freudienne de Paris, a participé à la fondation du Mouvement du Coût Freudien, et à la fondation du mouvement Insistance qu’il animait encore en 2018. ADW a toujours créé des liens entre art, psychanalyse et politique autant dans sa vie que dans ses œuvres théoriques et ses pièces de théâtre. La revue Insistance, publiée chez Ères, en témoigne depuis 13 années. Le numéro 14 lui est dédié.

 L’Inter, nom de naissance d’alors, n’était pas encore européen. Il était en ébullition. L’immense qualité de rassembleur d’Alain Didier- Weill a créé, avec Michel Guibal notamment et d’autres, la vague qui nous porte encore aujourd’hui. Depuis lors des associations ont décidé devant ce succès d’aller de l’avant. Des associations de différents pays, dont le Groupe psychanalytique de Chengdu (Chine), ont choisi à Bruxelles en 1995, le nom d’Inter-Associatif Européen de Psychanalyse.

Beaucoup d’événements ont eu lieu depuis, départs de certaines associations, arrivées de plusieurs autres… Et des avancées nombreuses car les associations à l’I-AEP forment un réseau traversé par les questions qui concernent les liens entre psychanalystes. Et la responsabilité face à des décideurs politiques prêts à attaquer notre discipline, beaucoup plus qu’auparavant nous a mis au travail.

Ainsi l’apport de questions actuelles sur la féminité a à prendre de plus en plus de place contre les enjeux de pouvoirs qui nous assaillent sur le mode plutôt masculin. Et par ailleurs le fait associatif, au vu du grand nombre de Groupements Psychanalytiques, et les nécessités spécifiques à chaque association, a à être réélaboré sans cesse. Notamment l’impact grandissant des pouvoirs publics a obligé l’I-AEP à se transformer en association 1901 pour prendre des décisions face à des dangers où le désir de l’analyste risque d’être submergé par l’institutionnel et le politique. En particulier l’aspect libérateur et émancipateur de l’Inter à son début est-il entamé par une telle inscription sous l’égide de la loi de 1901 qui met pourtant, mais à quel prix, l’I-AEP en posture de répliquer plutôt que d’attendre la mise au pas de notre discipline dans le champ de la Santé mentale…

Modérateurs du débat : Valérie Marchand, Catherine Kolko, Radjou Soundaramourty, Jean-Jacques Moscovitz.

 L’I-AEP propose une soirée et une journée de travail en hommage à Alain Didier-Weill, l’un des fondateurs de l’Inter-Associatif Européen de psychanalyse décédé le 17 novembre 2018.Contact et information par email : I-AEP: iaep.eu@gmail.com

Facebook