Séminaire de Lecture Freudienne
2017/2018

L’entretien clinique : les pouvoirs de la parole (et ses limites)

Si nous prenons comme point de repère, les demandes de rendez-vous dans les structures d’accueil psychiatrique, nous ne pouvons que constater l’inflation des attentes, il y a un désir aujourd’hui, sans doute plus qu’hier, de pouvoir être écouté. Fait notable, ce mouvement s’accompagne d’une aspiration plus grande de professionnels, de bénévoles à vouloir devenir « écoutants ».

Ecouter la parole : très tôt Freud montre que la parole est incarnée dans l’histoire du sujet. Dés le début de ses écrits, il accorde une place essentielle au mot, ainsi il écrit en 1895 « l’homme trouve dans la langue un succédané de l’action, à l’aide duquel l’affect peut être « abréagi » pour ainsi dire de la même manière. ». Ce nouage subtil entre inconscient et mot, inconscient et parole traverse l’œuvre freudienne, du lapsus au rêve, de l’acte manqué au symptôme comme parole bâillonnée.

Pour Lacan rien de moins que cela : la parole fonde l’homme dans son authenticité ; la parole dit l’être. Pour la psychanalyse, le langage est central, en 66 Lacan écrit « Qu’elle se veuille agent de guérison, de formation ou de sondage, la psychanalyse n’a qu’un médium : la parole du patient. » De la parole vide à la parole pleine, vraie, parole qui forme la vérité, de la parole qui donne consistance au corps, du signifiant au symbolique comme structure au concept de « parlêtre » (substitution de l’inconscient de Freud), l’enseignement de Lacan n’a de cesse de convoquer la place de la parole.

Si la parole constitue le principal outil de travail d’une pratique clinique, il n’est sans doute pas inutile d’interroger les pouvoirs de cette parole, mais aussi ce qui en limite son pouvoir. En s’appuyant sur Freud, Lacan et quelques autres, nous allons au cours de cette année de séminaire venir interroger cette riche mais délicate clinique de l’écoute de la parole, sans laisser de coté, cette ambiguïté, pour celui qui accueille un discours, la question de ce que parler veut dire.

Responsables du séminaire : D. Delage, H. Desprez, J.M. Fossey, G. Morel

Pour informations : 02.33.44.65.70 / jmfossey@orange.fr

Cherbourg en Cotentin

Télécharger le texte

 

Facebook